Wiki Mangani
Perry Rhodan n° 21

Edition originale[]

Première partie[]

  • Titre français : L'alliance des Aquatiques
  • Fascicule Perry Rhodan n° 48 : Rotes Auge Beteigeuze (Clark Darlton, août 1962)


Perry Rhodan est de retour sur Terre après six mois d’absence. Il veut pousser les Francs-Passeurs à détruire Bételgeuse III au lieu de la Terre qui aura alors le temps pour se développer. Le Centurion de Conrad Deringhouse et l’Hécate de John McClears partent pour Bételgeuse. Leur objectif est de feindre la défense de la Terre face à l’invasion des Lourds. Le Centurion à bord duquel L’Émir s’est introduit clandestinement survole la quatrième planète, baptisée Aqua en raison de l’importance de la surface couverte par les eaux. Ils découvrent une base des Topsides. Les Terriens se présentent comme des Francs-Passeurs ayant volé leur navire aux Arkonides. Deringhouse et John Marshall discutent avec le commandant des Topsides, Al-Khor. Ils sont ensuite emmenés dans une cellule.

L’Émir les rejoint, armé de radiants et de grenades. Ils s’évadent et détruisent la coupole où ils étaient enfermés. L’Émir se déchaîne et fait voltiger les Topsides. Les Terriens gagnent ensuite la côte. Le mutant Doïtsu Ataka permet d’établir le contact avec les Aquatiques, les indigènes dont la forme fait penser à de grands phoques. Ils arrivent à conclure une alliance contre les Topsides.

Le Centurion décolle après avoir ouvert le feu sur les installations et rejoint l’Hécate en orbite.

Al-Khor envoie un message pour mettre le quartier général en état d’alerte. Le commandant en chef des forces topsides dans le système, décide de repousser l’invasion attendue sans renforts. Al-Khor s’oppose à lui et finit par l’abattre.

Les Topsides veulent exécuter McClears et Julian Tifflor, ils sont emmenés dans le sas pour être noyés. L’Émir intervient, libère les prisonniers et inonde la base.

Sur la Terre, Perry Rhodan est informé de la situation. Il décide d’utiliser les Topsides contre les Francs-Passeurs. Il ordonne à Deringhouse de rallier la troisième planète.

Deuxième partie[]

  • Titre français : Delenda est Terra
  • Fascicule Perry Rhodan n° 49 : Die Erde stirbt (Clark Darlton, août 1962)


Le Sans-Pareil émerge dans le système de Bételgeuse. Le Centurion et l’Hécate repèrent un grand nombre de transitions correspondant à l’arrivée des flottes des Francs-Passeurs. De son côté, Al-Khor fait fortifier la troisième planète, pensant que les Francs-Passeurs attaqueront d’abord Aqua. Les vaisseaux terriens attaquent les nefs ennemies faisant croire à une défense massive des Terriens. Al-Khor demande l’aide de l’Autocrate, le dictateur de Topsid, qui lui envoie deux vaisseaux mais exige la victoire.

Lors de son émersion, le Lourd Topthor comprend tout de suite que ce n’est pas le système de Sol malgré la présence du croiseur amiral de Perry Rhodan.

Les Topsides sont surpris que les Francs-Passeurs attaquent la troisième planète et non la quatrième. Le MV-13, un croiseur topside, est touché par le Top-II, la nef amirale du Lourd Topthor, et s’écrase sur Aqua. Il ouvre le feu sur le vaisseau qui se brise en deux. Topthor prend contact avec le commandant Ber-Ka. Le Lourd commence à comprendre le tour que lui a joué Rhodan. Ils partent ensemble avec un véhicule à chenilles pour le quartier général des Topsides sur Aqua. Arrivés, ils se disputent pour savoir qui va utiliser l’hyperémetteur en premier. Topthor abat Ber-Ka et parvient à contacter Cekztel, le plus vieux patriarche lourd, mais L’Émir intervient à temps. Il détruit complètement le Top-II et met hors service l’hyperémetteur.

Sur la troisième planète, Al-Khor fait tirer avec toute la puissance et détruit la moitié de l’escadrille de Cekztel. Ce dernier finit par lâcher une bombe arkonide sur Bételgeuse III.

Le Centurion survole Aqua et largue une bombe sur les Topsides et Lourds réunis. Le Sans-Pareil plonge pour se retrouver à proximité de la nef amirale de Cekztel. Il plonge à l’instant où une bombe explose, faisant croire à sa destruction.

La Terre est maintenant tranquille pour des décennies.


Autres éditions[]