Wiki Mangani
Perry Rhodan n° 12

Edition originale[]


Première partie[]

  • Titre français : Nivôse
  • Fascicule Perry Rhodan n° 30 : Tifflor der Partisan (Kurt Mahr, mars 1962)


L’Hécate, l’Hélios et l’Astrée II stationnés à huit heures-lumière de l’étoile double Bêta Albiréo détectent l’émersion d’une puissante flotte. Une chaloupe largue un contre-torpilleur chargé de matériel. Il est piloté par Reginald Bull. L’Émir téléporte les marchandises dans la grotte où ont trouvé refuge Julian Tifflor et ses compagnons. Le patriarche franc-passeur Etztak ordonne d’abattre le contre-torpilleur mais l’Hélios intervient et lui permet de fuir.

Orlgans, qui a été contraint d’appeler d’autres Francs-Passeurs à l’aide, fait amener son prisonnier terrien Léo Muselli sur l’Etz XXI. Il est passé au psychodélieur et en sort l’esprit détruit, mais les Francs-Passeurs n’ont pu obtenir aucune information sur la Planète de Jouvence. Il est ramené dans la Orla XI à bord d’une soucoupe. Quand celle-ci revient, L’Émir se téléporte à bord pour être amené dans la nef capitane.

Plusieurs soucoupes des Francs-Passeurs recherchent les Terriens sur la planète glacée baptisée Nivôse. Ceux-ci se rendent compte qu’ils sont repérés et les abattent. Un Franc-Passeur parvient à s’enfuir pour donner l’alerte.

Sur l’Etz XXI, L’Émir recherche Etztak. Il apprend que ce dernier s’apprête à faire sauter Nivôse avec des bombes situées dans le Horl VII. Le mulot-castor se téléporte dans la grotte où s’abritent les Terriens. Ils creusent un tunnel avec leurs armes pour s’enfuir. Quand les Francs-Passeurs pénètrent dans la grotte, des grenades chargées d’un puissant générateur de gravité explosent, ensevelissant les Marchands Galactiques. L’Émir s’empare d’une soucoupe. Tifflor et Humpry Hifield l’empruntent pour gagner le Horl VII afin de le détruire.

L’Émir, lui, gagne l’Etz XXI avec Klaus Eberhardt. Il informe Etztak de la présence d’une bombe sur le Horl VII. L’Etz XXI et la Orla XI prennent la fuite tandis que l’équipage du Horl VII le quitte à temps avant son explosion.

L’Émir informe John Marshall par télépathie que les agents qu’Orlgans a laissés sur Terre sont en fait des robots.

Perry Rhodan décide de partir chercher de nouvelles armes, laissant l’Hécate et l’Hélios sur place.

Tifflor et ses compagnons gagnent des cavernes naturelles situées près de l’équateur.


Deuxième partie[]

  • Titre français : La révolte des robots
  • Fascicule Perry Rhodan n° 31 : Der Kaiser von New York (W.W. Shols, avril 1962)


L’Astrée II se matérialise dans le Système Solaire et regagne la Terre. C’est le chaos à cause des robots. Rhodan et ses hommes agissent de nuit alors que dix pour cent seulement des robots sont encore en activité. Toutes les programmations sont effacées. À l’aube, tout est terminé mais Rhodan est inquiet car tout semble s’être trop bien passé.

Les robots se déchaînent le matin. On comprend que les Francs-Passeurs ont modifié la Première Loi de la Robotique pour qu’ils s’attaquent aux humains. Tandis que la Troisième Force mobilise toutes ses forces armées, Tako Kakuta part chercher Ivan Ivanovitch Goratchine capable de détruire les robots par ses seuls pouvoirs. Les robots sont finalement défaits après un déploiement d’aviation et de chars. Mais le chaos s’étend au monde entier. Allan D. Mercant informe Rhodan que les robots ont instauré une monarchie à New York.

Un robot-secrétaire s’est autoproclamé empereur de New York et veut s’emparer d’Homer G. Adams. Il est détruit grâce à Rhodan mais un autre prend sa place. Tous les moyens disponibles sont déployés pour mettre fin à la révolte des robots.

L’Astrée II a capté un message chiffré. Il a été émis depuis Titan, une lune de Saturne. L’Astrée II s’y rend aussitôt et est confronté à la chaloupe C-1, disparue peu avant. Ils se posent sur Titan et prennent le contrôle d’une base où ils retrouvent des Terriens en mauvais état. L’Astrée II poursuit la C-1, contrôlée par des Francs-Passeurs, jusqu’à Vénus et la détruit. Sur Terre, les robots ont été finalement détruits.


Autres éditions[]