Wiki Mangani
Perry Rhodan n° 13

Edition originale[]


Première partie[]

  • Titre français : Le soleil solitaire
  • Fascicule Perry Rhodan n° 32 : Ausflug in die Unendlichkeit (Clark Darlton, avril 1962)


Huit navires sous le commandement du Lourd Topthor sont aux limites du Système Solaire. Les Lourds se sont développés jadis sur une planète à forte gravité, ce qui leur a conféré une stature imposante. À la tête de leurs croiseurs de bataille, ils sont le bras armé des Francs-Passeurs et font grassement payer leurs services. Topthor a eu vent du secret de la Planète de Jouvence par le réseau de robots-espions implantés sur Terre.

Perry Rhodan veut rencontrer l’Immortel pour qu’il lui fournisse des armes nouvelles. L’Astrée II plonge le 17 août vers Délos, suivie par les navires de Topthor. Tandis que l’Astrée II franchit l’écran qui dissimule Délos, Topthor attend son retour. Pendant que Rhodan s’approche, l’Immortel lui raconte la destruction de la planète Barkonis.

Il y a des millions d’années, son soleil s’est détaché de la Voie Lactée et enfoncé dans le grand vide intergalactique. Les Barkonides ont conçu un audacieux projet pour ramener leur monde dans la galaxie-mère : au moyen de gigantesques propulseurs, détacher la planète de son soleil et la ramener vers la galaxie-mère, en un voyage de plusieurs milliers d’années. Mais l’Immortel a vu l’échec de ce projet et l’explosion de la planète.

L’Immortel prend possession du corps de Rhodan, et dans un petit vaisseau ultrarapide, l’emmène dans un hallucinant voyage hors de la Voie Lactée, vers la planète Barkonis. Le Terrien, que l’Immortel fait passer pour un représentant du gouvernement de la Galaxie unie, est accueilli en triomphe par la population et les dirigeants.

Il y a des millions d’années, Barkonis fut le berceau des races humanoïdes de la galaxie. Ses astronefs ont déposé des colons sur d’innombrables planètes. Rhodan montre aux Barkonides l’histoire de la soi-disant Galaxie unie, une simulation due à l’Immortel.

L’Immortel, à travers le corps du Terrien, effectue une correction mineure dans un circuit électrique des centrales d’alimentation des propulseurs planétaires et empêche la destruction de la planète. La population de Barkonis évacue la surface et gagne les abris souterrains en prévision du voyage à travers le vide intergalactique. Le vaisseau de l’Immortel entame son voyage de retour.

Rhodan se retrouve à bord de l’Astrée II, une seconde après l’avoir quitté pour Barkonis. Il reçoit deux transmetteurs fictifs, capables de téléporter un objet sans station réceptrice. L’Astrée II émerge de l’écran de Délos et inflige une cinglante défaite aux Lourds.


Deuxième partie[]

  • Titre français : Nivôse en flammes
  • Fascicule Perry Rhodan n° 33 : Eiswelt in Flammen (Clark Darlton, avril 1962)


Près de Nivôse, Etztak décide de faire tuer le groupe de Terriens sur la planète. L’Émir détecte les vaisseaux envoyés et détruit deux vaisseaux. Le mulot suggère aussi qu’il y aurait une vie sur la planète : il a capté des pensées étrangères. Touché dans son orgueil, le Franc-Passeur décide de détruire Nivôse par un incendie nucléaire.

Orlgans atterrit sur Nivôse à bord de son vaisseau, la Orla XI, pour amorcer la bombe. L’Émir et ses compagnons se dirigent vers le refuge des créatures que le mulot a détectées, une caverne avec un lac et un soleil artificiel. Les Hibernanthes sont des plantes semblables à des tulipes, douées de mobilité, et télépathes puissants. Elles ont perçu la menace des Francs-Passeurs dans l’espace.

L’Émir se téléporte dans la Orla XI et accuse Orlgans de meurtre sur la personne des Hibernanthes. Orlgans plaide l’ignorance et l’obéissance aux ordres d’Etztak, mais le mulot contraint le cargo à atterrir. Il ordonne que l’équipage quitte le vaisseau puis le détruit, abandonnant les Francs-Passeurs à leur sort sur la planète promise à la destruction. Les Francs-Passeurs naufragés fuient devant l’incendie nucléaire qui ravage la planète, mais ils sont encerclés par les eaux et rattrapés par les flammes. Sans espoir d’une aide extérieure, ils préfèrent se suicider.

Ras Tschubaï se téléporte auprès d’Etztak, porteur d’un ultimatum de Rhodan. Ce dernier lui donne dix heures pour renoncer à son entreprise et quitter le système de Bêta Albiréo. Etztak et ses capitaines décident de se battre jusqu’au bout. Les cargos d’Etztak attaquent les deux croiseurs terriens.

L’Astrée II arrive enfin. Devant ce renfort, les Francs-Passeurs se retirent pour se regrouper. John Marshall localise Julian Tifflor et ses compagnons. Rhodan fait envoyer au groupe un contre-torpilleur par transmetteur fictif puis il détruit la flotte d’Etztak à l’exception de deux vaisseaux, dont les équipages iront raconter cette terrifiante défaite aux autres Francs-Passeurs. Les Hibernanthes survivantes sont transplantées à Galactopolis.


Autres éditions[]